Faire ensemble : l’essentiel c’est vous!

Conseil citoyen, finances, transparence, gouvernance.

LES CITOYENS AU COEUR DE LA VIE DE MARMANDE

Christian : “Il faut mettre en place les conseils participatifs pour que les projets soient coconstruits, aient du sens. Les citoyens ont envie d’être entendus et impliqués.”

  • Créer des Conseils participatifs « Le pouvoir naît quand les hommes se rassemblent, il disparaît lorsqu’ils se dispersent »
    • Les conseils participatifs sont créés à chaque fois qu’un projet structurant est mis en agenda à l’initiative de la Ville ou des habitants.
    • Leur composition : 4 collèges
    • Collège 1 : Collège des habitants = citoyens volontaires (60%) et citoyens tirés au sort à partir du registre d’état civil, à parité Hommes/Femmes,
    •  Collège 2 : Collège des Organisations : représentants du monde associatif, social et économique,
    •  Collège 3 : Collège des élus,
    •  Collège 4 : Collège des experts techniques (municipaux et autres).
    • Leur rôle : prendre en charge la phase décisive de réflexion, de débat, de concertation et de coproduction qui prépare à la phase de décision, portée par le Conseil municipal.
    • Pour cela, les membres des conseils participatifs s’engagent à respecter une charte de la participation démocratique qui précise les engagements de chacun et qui invite à une éthique de la discussion.
    • Le périmètre démocratique définit finalités, valeurs et objectifs. Il détermine ce qui est négociable et ce qui ne l’est pas.
    • Le conseil participatif peut inviter des experts pour l’aider dans ses prises de décisions.
    • Leur philosophie : les conseils participatifs visent à la fertilisation des points de vue différents et à la construction de compromis dynamiques.
    • Le conseil participatif aura pour première mission la rédaction de son règlement de fonctionnement.
    • Si aucune décision n’est prise par le conseil municipal sur les projets travaillés par le conseil participatif, un référendum pourra être envisagé.
  • Créer une maison de la citoyenneté : lieu de débat, de séances démocratiques (Conseil municipal, conseil participatif, conseils générationnels, réunions des associations, réunions publiques…).
  • Mettre en place un budget participatif pouvant aller jusqu’à 2% de la section d’investissement.
  • Maintenir les conseils existants

Anne-Laure “Créer du lien constitue la première étape d’une construction partagée des projets.”

  • Conseils de quartier, en lien avec des référents élus municipaux :
    • Pas d’élection, volontariat pour siéger, plus d’autonomie dans le fonctionnement, implication dans l’accueil des nouveaux Marmandais,
    • Leur rôle : Essentiellement d’animation des quartiers, mais également un relais d’information,
    • Représentés dans le conseil participatif,
    • Leur rôle est d’animer les quartiers par des manifestations festives ou autres.
  • Conseils générationnels, qui peuvent se saisir de projets pour la ville :
    • Le conseil des enfants, qui pourra être mobilisé par les conseils participatifs,
    • Le conseil des jeunes, représenté dans les conseils participatifs,
    • Le conseil des sages, représenté dans les conseils participatifs.

LA TRANSPARENCE ET LA COMMUNICATION : DES EXIGENCES INDISPENSABLES

  • Lancer des rencontres en quartier 

Alain L. « Les Marmandais doivent mieux connaître leurs élus ! »

  • Les rencontres en quartier, c’est
    • Une équipe composée d’élus, de collaborateurs de la mairie et de citoyens volontaires engagés va à la rencontre des habitants. Le but de cette démarche est de leur consacrer un temps d’écoute pour recueillir leur avis sur leur cadre de vie dans la commune.
      • 1) Qu’est-ce qui ne va pas dans ma rue, dans mon quartier, dans ma ville ?
        ➠ Un temps qui est consacré aux doléances
      • 2) Qu’est-ce qui va bien dans ma rue, mon quartier, dans ma ville ?
        ➠ Un temps qui est consacré à la bienveillance
    • Les résultats sont évalués et donnent lieu à des projets d’amélioration.
  • Créer d’une cour des comptes locale

Françoise “De bonnes finances publiques permettent de bonnes politiques publiques.”

  • Issue du conseil participatif et d’autres citoyens volontaires ainsi que d’experts des finances publiques. Elle se réunit une fois par an.
    • Objectif : comprendre un budget, l’analyser, évaluer l’action municipale au regard des comptes publics et faire des propositions.
  • Rendre accessibles aux citoyens les services publics, les actions en cours et réalisées,…
    • Présenter le budget dans les quartiers.
    • Valoriser les écrans municipaux pour donner une information sur les événements en cours.
    • Revoir la communication via internet : meilleure lisibilité des actions, accès aux données en particulier pour les écoles, CLAE…

REDONNER DU SENS À L’ACTION MUNICIPALE

Joël  “Si la tête de l’administration n’est pas bien gérée cela se ressent dans toute l’administration et dans les services rendus aux citoyens”

  • Mettre les élus au cœur de l’action citoyenne
    • Participer de manière consultative aux différents conseils.
    • Revoir le fonctionnement des commissions extra-municipales : leur composition, leur fréquence, leur objet et leur rôle en lien avec les conseils participatifs qui pourront y déléguer un représentant.
  • Mobiliser et valoriser les agents
    • Repenser l’action publique en s’appuyant sur les agents municipaux.
    • Organiser les services en s’appuyant sur les compétences existantes.
    • Travailler la transversalité interservices et entre EPCI afin de gagner en efficacité et lisibilité.
    • Donner des objectifs clairs et évaluer régulièrement les actions.
    • Appliquer les trajectoires professionnelles statutaires : parcours de formation, mobilité interne, …

BIEN VIVRE ENSEMBLE DEMAIN

Dominique G.  “Pour bien vivre à Marmande, il faut se sentir Marmandais.”

  • Réinventer la journée d’accueil des nouveaux Marmandais :
    •  Sur une journée
    • Présentation des services par les directeurs.
  • Créer des chantiers citoyens
    • Développer les petits travaux d’intérêt général rémunérés pour les jeunes et encadrés par les agents municipaux.
  • Développer de nouveaux jardins partagés et jardins familiaux de proximité
    • Créer de nouveaux jardins familiaux à proximité des zones d’habitation.
    • Mettre en relation des personnes qui ont un jardin mais ne peuvent pas l’entretenir et celles qui n’en ont pas mais voudraient jardiner.
    • Initier des garde-jardins, garde d’animaux pendant les vacances
  • Favoriser les prêts entre voisins
    • Mettre en place des Give Box : une Give Box (littéralement boîte à don) est un outil communautaire. C’est un lieu dans lesquels les habitants sont invités à déposer des objets de toutes sortes qu’ils n’utilisent plus. Ces objets appartiennent alors au bien commun. De fait, n’importe qui en possède le droit et la possibilité d’utilisation.
    • Initier un Système d’Échange Local (SEL) : échange multilatéral de biens, de services, ou de savoirs. L’unité de valeur est la minute.
Posté dans :
0 Comments

Laisser un commentaire: